Pourquoi ce blog ?

« Cycle Naturel » parce que le cycle menstruel… c’est naturel !

Grâce à des chercheurs, médecins, start-up, investisseurs, associations du monde entier qui se penchent sur le fonctionnement du cycle menstruel de la femme, on en sait aujourd’hui beaucoup, et chaque jour un peu plus, sur les règles, la fertilité, la glaire cervicale, les hormones, l’ovulation, les effets (recherchés et secondaires) qu’ont sur lui les moyens de contraception modernes (stérilet ou DIU, pilule, etc.), les causes de ses dysfonctionnements et les moyens d’y remédier.

Le déferlement de la contraception depuis 50 ans nous a déconnectées de ce rythme naturel qui anime l’humanité depuis toujours. Aujourd’hui les femmes sont de plus en plus nombreuses à vouloir renouer ce lien avec ce qui caractérise peut-être le mieux leur féminité. Et les découvertes scientifiques de ces mêmes 50 ans leur permettent de le faire en ne renonçant ni à une vie moderne, ni à une maternité maîtrisée, ni à une sexualité épanouie.

Convaincue que l’écologie dont le monde a besoin commence par mon intimité ? Marre des effets secondaires de la pilule ? Besoin de mieux vivre mes cycles et mes règles ? Soucieuse de préserver ma fertilité intacte ? Envie de faire de la contraception un sujet de couple ? Soif de ne pas dissocier sexualité et fécondité ? Mon slogan est « le chimique c’est pas automatique » ? Élan d’autonomie vis-à-vis du corps médical ? Désir d’enfant ? Le cycle féminin est le dernier bastion qui résistait au 100% bio chez moi ? Envie de vivre en harmonie avec mon corps de femme ? En quête d’une contraception fiable que je maîtrise ? En plein questionnement (ou pas) ? 

Chacune a ses raisons !

Les femmes qui ont fait le pari de respecter leur cycle féminin, l’observer, le soigner, le réguler, y adapter leur sexualité (selon leur désir ou non d’avoir un enfant) ou leur moyen de contraception, y puisent des bienfaits et des enseignements très forts pour elles, leur santé, leur couple, leur rapport à la nature et même au monde… qu’elles n’avaient d’ailleurs pas soupçonnés au départ. (Mal)heureusement les mots ne sauraient suffire à convaincre et il faut vivre cette (re)connexion à son corps pour prendre la mesure de ses bienfaits : c’est ce à quoi ce site vous encourage, sans chercher à tout prix à dénigrer d’autres attitudes, écueil que j’espère éviter au maximum car chaque cheminement est unique.

Puisque cycle menstruel et sexualité sont intimement liés, ce site parle aussi beaucoup des « méthodes naturelles », que j’appelle les MOF – méthodes d’observation de la fertilité (méthodes scientifiques et modernes qui permettent d’identifier la période fertile de la femme de façon la plus ajustée possible) : elles représentent aujourd’hui une vraie alternative à la contraception et il est grand temps de les démystifier.

Alors, pourquoi ce blog ? Je tâtonne, mais je crois qu’en fait j’ai juste envie de construire le site sur lequel j’aurais aimé tomber il y a quelques années, ou celui sur lequel j’aimerais que mes filles tombent dans quelques années. Ni plus, ni moins.

Grâce à quelques lignes de plus, vous saurez un peu mieux qui je suis : d’abord une femme ! Et la féminité est l’essence de ce blog, même si naturellement il s’adresse à tout le monde. Le reste est moins important : j’ai 31 ans (et demi, comme disent mes enfants) et un mari très sympa (et pas que). En ce moment nous vivons à Port-au-Prince, dans un pays accueillant, complexe, déstabilisant, exaltant. Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui, cela viendra… peut-être.

cycle-naturel-profil

Tous droits réservés.

Grâce à vous je vais essayer d’affronter mes peurs, mes blocages, mes limites, mes faiblesses et mes propres contradictions pour vous parler du cycle. Celui qui, qu’on le veuille ou non, définit notre nature intime de femme, porte la fertilité du monde, et assure la survie de l’humanité. Trois cacahuètes quoi. Celui qui a tant d’impacts, et reste pourtant si ignoré. Qui est si puissant, et pourtant si fragile. Si universel, et pourtant si tabou. Si chéri, et pourtant si haï.

Je vous préviens : je ne suis ni gynéco, ni sage-femme, ni naturopathe, ni technicienne des méthodes naturelles, ni bio-vegan-addict, ni passionnée par mon vagin… mais je dois reconnaître que ce que je découvre, en m’y intéressant depuis plusieurs années, est assez fascinant et me donne envie de répandre un regard scientifique et positif sur le cycle et la fertilité.

Si je m’y mets concrètement aujourd’hui, difficile néanmoins de dater précisément la naissance de ce projet…

  • … serait-ce il y a un an et demi quand je me suis dit en préparant mes cinq bagages : un (quatrième) accouchement, ici, dans le Tiers-Monde, no-way. Va falloir maîtriser « tout ça » (mais comment ?) et être fécond autrement (mais comment ?).
  • … certainement il y a quelques années quand j’ai découvert (vraiment) (et commencé à observer) le fonctionnement de mon cycle – au naturel, en m’y investissant un peu plus profondément qu’en balayant les forums Doctissimo ou en me souvenant (tant bien que mal #PoissonRouge) de mes cours de SVT du collège. Mieux vaut tard que jamais.
  • … ou quand j’ai appris ma première grossesse, ou à la première écho quand j’ai entendu boum-boum boum-boum (pas besoin de faire un dessin aux mamans parmi vous), ou peut-être quand ma fille aînée est née et que waow ! j’ai réalisé la puissance du bazar.
  • … à chaque fois qu’entre copines on a discuté règles douloureuses, meilleure contraception, stérilet bio, désir d’enfant, essais-bébé, attente, maux de grossesse, business-woman vs. wonder-mother, allaitement, mooncup ou soft tampons ; tout en s’assurant qu’aucun mec ne rôdait dans les parages, ni même (et surtout pas) le sien.
  • … ou à chaque fois qu’en fait on n’en a pas parlé parce que c’est intime, tabou, complexe, complexant, gênant, jugé, décourageant, rétro…

En fait peut-être il y a 32 ans, quand j’ai rompu un cycle de ma mère pour débarquer dans l’humanité.

Bon vous voyez ? Je suis comme vous ! Alors explorons, découvrons, échangeons, observons, aimons, vivons, ne nions pas notre nature, « cyclons » quoi (je ne sais pas pourquoi mais ça fait naze en français)…. en bref :

Let’s cycle!