10 bienfaits des méthodes d’observation du cycle… sur votre histoire d’amour

Billet écrit par Gerard Migeon @Natural Womanhood, traduit avec son autorisation, et son soutien ! Mille mercis.

Quand j’explique aux jeunes couples que faire le choix des méthodes naturelles d’observation du cycle améliore la vie sexuelle et la relation amoureuse… je sens d’abord un certain scepticisme dans la salle. « Attendez, vous êtes en train de nous dire qu’on est obligé de s’abstenir de relation sexuelle pendant 8 jours par mois ? En quoi cela peut-il être bon pour notre couple ? ». Mais à la fin de la discussion, ils admettent que l’argument le plus convaincant en faveur des méthodes naturelles a été le témoignage de couples qui utilisent la régulation naturelle des naissances depuis plusieurs années et leur interaction : ils pouvaient sentir la paix, la complicité et la passion qu’ils dégageaient. Alors, qu’est-ce qui fait de ces méthodes un choix si différent pour le couple ?

Les méthodes d’observation du cycle apprennent aux femmes à reconnaître les signes de leur cycle menstruel naturel de façon à connaître les jours où elles sont fertiles, en général environ 6 jours par cycle. Grâce à cette information, elles peuvent poser les bons choix avec leur conjoint selon leur souhait d’éviter ou au contraire de favoriser une grossesse.

Que disent les études sur les méthodes naturelles vis-à-vis de la relation dans le couple ?

Bien que nous aurions besoin de plus d’études, nombreuses sont celles qui suggèrent déjà que les méthodes naturelles améliorent souvent la relation des couples qui les utilisent.

Une étude (1) co-écrite par la Couple to Couple League et publiée en 2017 dans le Journal Frontiers in Public Health a été menée en ligne auprès de 2 560 utilisateurs de la méthode symptothermique, décrite comme « PFN » (planification familiale naturelle) dans le rapport. Ces couples vivent dans plusieurs pays d’Europe occidentale et aux Etats-Unis. Le résumé de cette étude rapporte que « 95% des femmes et 55% des hommes disent que l’utilisation de la PFN les a aidés à mieux connaître leur corps ». Une grande majorité des hommes (74%) et des femmes (64%) sentait que la PFN les avait aidés à améliorer leur relation conjugale, tandis que moins de 10% estimait que la PFN avait nuit à leur relation. La plupart des femmes (53%) et des hommes (63%) ont estimé que la PFN avait amélioré leur intimité sexuelle, 32% des femmes et 24% des hommes ont estimé qu’elle n’avait rien changé. 75% des femmes et 73% des hommes s’estiment « satisfaits » ou « très satisfaits » de la fréquence de leurs rapports sexuels.

Dans une étude de 2004 publiée dans le Journal of Nursing Scholarship, cherchant à évaluer l’impact du choix des méthodes naturelles sur la relation dans le mariage, a posé à des couples mariés utilisant ces méthodes une série de questions ouvertes. « Sur les 2 287 commentaires reçus, 1 765 (74%) étaient positifs », indiquant que la majorité de ceux pratiquant les méthodes naturelles de régulation des naissances croyaient qu’elles avaient une influence positive sur leur vie conjugale (2).

Comment les méthodes d’observation de la fertilité améliorent-elles la qualité de la relation dans le couple ?

L’article publié dans le Journal of Nursing Scholarship mentionné ci-dessus en reporte les principales raisons. Il est en grande partie la source de ce qui va suivre, complété par d’autres recherches parallèles.

  1. Vous vous connaissez et devenez plus « vous-même » : la plupart des psychologues vous diront que de bonnes relations avec les autres commencent par une bonne relation avec soi-même. Comme nous l’avons expliqué ici ou , il est plus difficile d’être soi-même sous pilule, au contraire en suivant leur cycle les femmes apprennent à mieux se connaître et gagnent en confiance en elles. Nous avons même prouvé que vivre leur cycle en pleine conscience aidait les jeunes filles à être moins influencées par leurs camarades et à mieux planifier leur vie : elles gagnent en maturité et en autonomie, elles ne sont plus victimes de leurs hormones mais actrices, elles parviennent mieux à prendre des décisions librement.
  2. Votre conjoint vous connaît mieux : quand vous utilisez les méthodes naturelles, votre homme est amené à savoir où vous en êtes dans votre cycle : après les règles mais pas encore fertile, à l’approche de l’ovulation, après l’ovulation. Chaque phase correspond à un niveau d’énergie plus ou moins haut pour vous. Un homme peut y être attentif et ajuster ses attentes entre les activités dans lesquelles peut se lancer votre couple, ou au contraire les besoins de repos.
  3. Vous communiquez mieux et plus profondément : voici venu le moment de tester votre niveau de communication : à quelle fréquence parlez-vous de votre vie sexuelle en couple ? Si vous pouvez parler de sexe, vous pouvez parler de tout le reste ! Discuter de vos unions sexuelles, de votre fertilité ou de la venue d’un enfant font partie du quotidien avec les méthodes naturelles ! Les couples qui y ont recours sont ainsi plus à même de parler de sujets plus difficiles et sont plus sensibles aux ressentis l’un de l’autre.
  4. Vous vous exprimez votre amour de différentes façons : choisir les méthodes naturelles amène souvent à envisager sa relation dans un sens plus large : « comment puis-je aimer cette personne ? » plutôt que « que puis-je en retirer ? ». Cela est particulièrement vrai pendant la phase d’abstinence, puisque homme et femme ont pour défi de revenir au temps de leurs premières rencontres, quand ils devaient inventer des manières de se montrer leur amour sans la sexualité.
  5. Vous établissez une relation plus solide : pour toutes les raisons ci-dessus, les méthodes naturelles créent un lien plus fort, des pensées moins égoïstes, plus d’attention aux besoins de votre conjoint, un amour plus compréhensif l’un envers l’autre.
  6. Votre libido est boostée : la suppression du désir féminin sous l’effet des moyens de contraception hormonaux n’est plus à prouver (3). Alors qu’elles peuvent avoir des relations sexuelles en permanence si elles sont sous pilule, de nombreuses femmes rapportent qu’elles se sentent éteintes émotionnellement et éprouvent moins de désir. La science montre que la contraception hormonale impacte le niveau de testostérone chez les femmes, elle qui est l’hormone responsable de leur désir sexuel ! Alors que la libido d’une femme est en général la plus haute pendant le temps d’abstinence (bienvenue dans le monde des hommes, qui vivent cela la plupart voire tout le temps !), son désir peut être aussi haut après l’ovulation. Cela dépend de chacune.
  7. Vous vivez la joie de la lune de miel… chaque mois : un couple qui souhaite éviter une grossesse ne doit pas avoir de relations sexuelles pendant la phase fertile. C’est ce que l’on appelle l’abstinence périodique. Les couples rapportent que ce temps d’attente améliore leur anticipation et augmente leur plaisir. Cette ambiance « des premières rencontres » évoquée plus haut prépare le moment de leurs retrouvailles, qui entre dans la continuité de leur histoire d’amour et n’est pas seulement une réponse à un besoin physique personnel.
  8. Vous avez plus de respect l’un pour l’autre : parce qu’avec les méthodes naturelles un dialogue est indispensable pour échanger sur les jours de fertilité, les femmes se sentent plus respectées dans leur corps et moins « utilisées » par leur conjoint. A l’inverse, elles ressentent plus de respect et de fierté pour leur homme et sa capacité à s’abstenir et à se contrôler.
  9. Vous vivez l’égalité homme/femme : si un couple cherche à éviter une grossesse, les deux doivent savoir à quel moment s’abstenir de relations sexuelles, et quel jour ils pourront – avec joie – se retrouver. Ce n’est plus la seule responsabilité de la femme de ne pas « tomber enceinte ». En tant qu’homme, je pense qu’il est très important de se rappeler que le choix d’être enceinte ou non est le fruit d’une relation de couple ! Il est facile d’oublier cette dimension cruciale de la relation sexuelle quand on se repose sur la pilule. Pas avec les méthodes naturelles.
  10. Vous êtes mieux préparés aux imprévus de la vie : pour toutes les raisons ci-dessus, les couples sont mieux équipés pour aborder les difficultés de la vie. Des amis ont connu la souffrance de perdre un enfant, ce qui mène souvent à la séparation ou à de graves difficultés dans le couple. En ce qui les concerne, ils me confiaient que leur intimité avait grandi d’une manière qu’ils n’auraient pas connue sans leur choix de vivre leur fertilité naturellement.

Les méthodes naturelles changent la vie… de couple !

Les méthodes d’observation du cycle ne sont pas juste un moyen de contraception comme un autre. Les choisir représente un tournant dans la façon dont un couple envisage sa sexualité. Soudain, un rythme s’instaure, ce n’est plus « quand on veut » (ce qui est en fait « quand l’homme veut » : la pilule rend la femme « disponible en permanence », ce qui n’est pas dans sa nature). Il est crucial que les couples qui décident de recourir à ces méthodes pour éviter une grossesse soient conscients de ce que ce choix va impliquer et ce dans quoi ils s’engagent. En fin de compte, ils seront souvent convaincus que cela valait le coup, mais ce changement pourra nécessiter de s’investir et de s’y habituer s’ils avaient une approche différente avant. Soyons réalistes, les couples connaissent déjà l’abstinence (en moyenne ils ont déjà moins de deux rapports sexuels par semaine). Cependant, une bonne compréhension de ce qui les attend peut contribuer au bonheur de leur couple ! Lancez-vous… les yeux grands ouverts !

Vous n’êtes pas seuls et il existe plusieurs groupes ou couples prêts à vous en dire plus, vous former et vous accompagner. N’ayez pas peur de vous lancer et d’échanger avec d’autres qui partagent cette vision.

Soyez amoureux !

Gerard Migeon

(1) Use of Natural Family Planning (NFP) and Its Effect on Couple Relationships and Sexual Satisfaction: A Multi-Country Survey of NFP Users from US and Europe; Matthias Unseld, Elisabeth Rötzer, Roman Weigl, Eva K. Masel, Michael D. Manhart, 3* Frontiers in Public Health, 13 mars 2017

(2) VandeVusse et al, « Couples’ Views of the Effects of Natural Family Planning on Marital Dynamics », Journal of Nursing Scholarship, 2004, Volume 35, No. 2

(3) Une étude récente de Sabrinat Debusquat montre que 70% des femmes qui arrêtent la pilule invoquent comme raison des problèmes de libido.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s