Prendre soin de soi, prendre soin de l’environnement

Propos recueillis auprès de Mélissa Plavis, formatrice certifiée Sensiplan®

Melissa-Sensiplan

Mélissa Plavis

« La pilule, plus jamais ! Âgée de 18 ans, alors que je prenais la pilule depuis un an déjà, je découvre par hasard qu’elle a des « effets ». On ne me l’avait jamais dit, et je n’en avais jamais pris conscience, jusqu’à ce qu’un jour un praticien en shiatsu me dise « Ah vous, vous prenez la pilule ! ». Je ne comprends pas ce qu’il veut dire ; il m’explique alors qu’il s’en est douté à ma peau, puis il m’a fait parler et cela a confirmé ce qu’il pensait… Je tombe des nues. Il me parle de la pilule, de son fonctionnement qui bloque le cycle, de tout ce qu’elle implique sur le corps des femmes. Ma décision est prise : j’arrête ce shoot quotidien d’hormones, et je ne la reprendrai plus jamais.

Je réalise que je ne suis effectivement plus la même sans la pilule. Je suis de nouveau moi-même, je revis. Je pense au départ utiliser le préservatif. À vrai dire, je ne m’étais pas posé beaucoup de questions sur les alternatives à la pilule. Puis je me rappelle de mes cours de bio de lycée, et je me souviens qu’en fait tout le cycle féminin n’est pas fertile ! Alors réglée au jour près, je fais ma petite tambouille personnelle, je compte les jours, je prends un peu de marge… énorme coup de bol : ça marche. J’ai eu chacun de mes 4 enfants le jour où mon conjoint et moi l’avons souhaité, je n’ai jamais été enceinte par surprise. Ce n’est pourtant absolument pas une technique recommandable ! Mais je ne savais pas à l’époque qu’il existait des méthodes précises pour suivre son cycle.

En 2012, je découvre la méthode sympto-thermique Sensiplan®. Pour être honnête, je ne comprenais alors même pas le concept de « méthode ». Je savais que j’avais des cycles, que je n’étais pas fertile tout le temps, et j’étais déjà assez connectée à mon corps… mais je ne voyais pas bien ce qu’on pouvait dire de plus précis. Curieuse, je me suis lancée.

* Sensiplan est une méthode sympto-thermique d’observation de la fertilité basée sur un double contrôle (observation d’au moins deux signes de fertilité : glaire cervicale, température, col de l’utérus…) pour déterminer l’ouverture et la fermeture de la période fertile d’un cycle. Pour éviter une grossesse, elle est au moins aussi fiable que la pilule, avec un indice de Pearl de 0,4% à 2,3% (source : Contraception, D. Serfaty – Paris, Masson 2011).

Au début, je n’ai pas aimé noter mes observations chaque jour, prendre ma température… Je trouvais cela tellement fastidieux, tellement pas naturel ! Et puis finalement je me suis prise au jeu. Cette attention quotidienne à mon corps m’a permis de prendre conscience de récurrences dans mon cycle. J’ai réalisé par exemple que j’étais très sensible aux variations hormonales : j’étais souvent déprimée ou souffrais de maux de tête avant mes règles (dans ma tête, c’était pendant les règles que les femmes n’allaient pas bien, je n’avais aucune connaissance du syndrome pré-menstruel), et juste avant ou pendant l’ovulation. J’ai mieux compris (et mon mari aussi :-)) l’évolution de ma libido au cours du cycle. J’ai trouvé un lien entre la façon dont baissait ma température en fin de cycle et la douceur ou la brutalité de l’arrivée de mes règles, ce qui m’a permis de mieux anticiper… J’ai vraiment découvert plein de choses sur moi-même, avec une précision dont aujourd’hui je ne saurais plus me passer ! (en plus avec le temps, mes cycles sont devenus beaucoup plus irréguliers, donc mes calculs n’auraient jamais fonctionné…).

J’ai tellement été conquise par Sensiplan, en particulier comme outil de reconnexion à soi – et pas seulement pour éviter ou favoriser une naissance ! – que j’ai décidé de devenir formatrice pour le faire découvrir à d’autres femmes, même célibataires. Les femmes que j’accompagne sont souvent émerveillées de la connaissance que leurs observations leur permettent d’acquérir sur leur cycle.

Cet accompagnement n’est pas obligatoire. Certaines femmes, très motivées et très consciencieuses, arrivent à se former toutes seules, mais je découvre qu’il a quand même de nombreux bienfaits pour les femmes que j’accompagne, dont beaucoup sont en période de post-partum, allaitantes, cyclées ou en attente de leur retour de couches : ce qui n’est pas la période la plus évidente pour commencer, j’en conviens ! La formation en groupe leur permet alors d’échanger sur des sujets intimes dont on ne parle pas forcément facilement à tout le monde. Être accompagnée à son rythme dans ses doutes, la construction de son graphique et son interprétation donne confiance.  Enfin poser ou répondre à des questions révèle des choses qu’on peut avoir mal comprises. Sensiplan est une méthode scientifique rigoureuse, avec des critères précis d’interprétation, et un fil de formation bien construit. Oui, cela s’apprend ! Au risque, sinon, de fausser son efficacité, pourtant réelle. Je suis souvent gênée lorsque j’entends des femmes expliquer qu’elles ont « fait la symptothermie » – et que ça ne « marche pas » – alors qu’en réalité elles n’ont suivi aucune méthode à proprement parler : cela décrédibilise les méthodes de contraception naturelle et notamment sympto-thermiques ! J’ai expérimenté les deux (le feeling, puis une méthode), je suis désormais convaincue que cela est très différent.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que je vois la place de formatrice comme celle d’un professeur. Bien que je partage un grand nombre d’information sur la reproduction et le fonctionnement de la méthode, je la vois plutôt comme un soutien, c’est-à-dire que la femme ou le couple qui découvre son cycle de fertilité va s’appuyer sur moi (sur mes compétences et mon expérience) pour faire ses propres découvertes. Cela donne souvent lieu à des échanges et des partages très enrichissants pour tous, des discussions profondes. C’est très beau ! Cette démarche engage souvent une discussion nouvelle dans le couple, une prise de conscience des différentes manières d’être fertiles (hommes et femmes) et de la manière de l’être « à deux ». Mon mari lui aussi s’est ainsi reconnecté à mon cycle ! La responsabilité de la grossesse potentielle est partagée. Cela n’est pas toujours évident, et on me demande souvent si l’observation est un poids pour la femme : à mon sens, un peu, oui, mais la compensation est qu’elle se connaît bien mieux, et surtout l’utilisation d’un autre mode de contraception comporte aussi des contraintes… auxquelles je préfère de loin celles de l’observation !

On a toujours de bonnes raisons d’utiliser les méthodes naturelles, même si elles sont différentes d’une femme ou d’un couple à l’autre. Dans ma promotion de formatrices en devenir, avec qui j’ai partagé plusieurs mois de formation l’année dernière, nous avions des profils et des motivations très différents. Certaines étaient très croyantes, ce n’est pas mon cas. Et pourtant de beaux échanges nous on fait réaliser que nos démarches se rejoignaient dans le souci d’une écologie globale. Je vois l’écologie comme la science des relations entre des êtres hétérogènes. Relations dont il est nécessaire de prendre soin, car notre diversité en dépend ! Il ne s’agit pas de protéger uniquement la planète : nous, humains, nous sommes tout autant la « nature ». Donc nous aussi devons prendre soin de nous et de nos relations aux autres ! Sensiplan, comme les autres méthodes non invasives d’observation du cycle, permet de soigner à la fois notre relation à nous-même, mais aussi notre relation à notre conjoint, et notre relation à l’environnement (la pilule pollue !). Ce terme d’écologie nomme tous les bienfaits de cette méthode très respectueuse de la Nature dans son sens le plus large.

J’aime bien aussi le terme d’ « écoféminité » en opposition au féminisme dans lequel je ne me retrouve pas, où les femmes veulent être détachées de leur nature, de leur physiologie, « libérée de leur cycle » comme un homme. Je témoigne pourtant de mon expérience personnelle : c’est en étant moi-même que je vis heureuse, car je me reconnecte à mon corps, je me réapproprie ma vie… et grâce à cette attitude je prends aussi mieux conscience de celle des autres, sans les pénaliser, ni les dominer. Je souhaite être libre d’être qui je suis, et je serai heureuse si je peux contribuer à faire prendre conscience de la même chose à d’autres : Oui, vous pouvez être libres d’être qui vous êtes ! »

Melissa s’adapte à vos attentes pour vous accompagner, n’hésitez pas à la contacter via son site https://melyssa.org/sensiplan/ ou sa page Facebook. A noter : ses prochaines formations auront lieu le 18 juin et le 23 juillet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s