Le cycle féminin vu par une naturopathe

« Comment prendre soin du cycle féminin, et si possible naturellement ? » : une question qu’il est parfois difficile de poser dans les cabinets de gynéco, quand pourtant de nombreuses femmes souffrent de maux liés à leur cycle menstruel ! Sachez d’une part que ces maux ne sont souvent pas une fatalité, et d’autre part que les médecines douces peuvent y apporter leurs réponses. Louise de Sayve, naturopathe installée à Paris, nous en dit un peu plus… juste de quoi vous donner l’envie de chercher une naturopathe près de chez vous :-). C’est parti !

Bonjour Louise, merci de nous consacrer un peu de temps. Pour commencer, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous, mais aussi sur le métier de naturopathe, et sur la naturopathie ?

Naturopathe installée depuis plusieurs années, j’exerce aussi bien en cabinet pour des consultations individuelles qu’en entreprise sous forme d’ateliers autour de thématiques variées pour accompagner les salariés dans leur quotidien professionnel.

La naturopathie est une médecine naturelle et holistique (qui prend en compte la dimension physique et psychique de la personne) dont la démarche et l’approche sont similaires aux médecines traditionnelles indiennes et chinoises.

Le naturopathe propose d’accompagner la santé – prévenir ou aider à retrouver l’équilibre propre à chacun – et de renforcer son terrain de façon générale – par des moyens naturels et individualisés. Ceux-ci intègrent l’alimentation, les plantes médicinales, les huiles essentielles, la micro-nutrition (ces éléments indispensables au bon fonctionnement du corps humain que ce soit les minéraux, les oligo-éléments, les acides gras essentiels…) et des conseils plus généraux liés à la respiration par exemple. Le champ d’action est vaste !

Vous vous vous intéressez spécialement aux troubles du cycle menstruel. Quels sont les motifs principaux pour lesquels on vient vous consulter ?

Je reçois en effet régulièrement des femmes de tout âge qui présentent des déséquilibres liés à leur cycle (syndrome pré menstruel, règles douloureuses, acné, ménopause, mycoses vaginales…), ou bien qui souhaitent être conseillées et accompagnées pour changer de moyen de contraception, conscientes des effets délétères qu’ont les hormones de synthèse sur leur santé physique et psychique. Je vois également des femmes qui souhaitent renforcer leur fertilité par des moyens naturels pour favoriser une grossesse.

cycle-feminin-naturopathie

Les moyens de contraception hormonaux (pilule, implant…) et même le DIU ou stérilet cuivre, comportent leur lot d’effets secondaires. La naturopathie peut-elle jouer un rôle, pour les atténuer ?

Oui, il y a beaucoup de choses que l’on peut faire pour pallier ces nombreux effets secondaires ! Quelques exemples :

  • combler les carences en micro-nutriments favorisées par la prise d’hormones de synthèse, notamment en vitamine C, E, B (indispensables à l’équilibre nerveux et pour le sommeil),
  • soutenir le foie, le détoxifier, car les hormones de synthèses viennent surcharger cet organe indispensable au bon fonctionnement de l’organisme : le romarin en décoction par exemple est excellent dans ce cas là,
  • pallier les effets hémorragiques du stérilet…

Finalement le plus « naturo » serait même de se passer de contraceptifs ! Est-ce possible ? Les méthodes d’observation de la fertilité sont-elles pour vous une option à envisager sérieusement ?

Quand la femme est prête, qu’elle a pris conscience des nombreux effets de la pilule ou autres contraceptifs utilisant des hormones de synthèse – à commencer par la substitution du fonctionnement naturel de leur cycle par la prise quotidienne d’œstrogènes et de progestérone de synthèse à des doses 50 fois supérieure à celle que leur ovaires sécrètent normalement ! – j’encourage en effet vivement la mise en place des méthodes naturelles. Tout en permettant d’être acteur pour contrôler sa fertilité, elles permettent d’être plus connectée à son corps et de mieux le comprendre.

Puisque vous êtes une adepte, une dernière question personnelle pour la fin : quelle « méthode naturelle » avez-vous choisie vous-même, et pourquoi ?

Je suis personnellement une utilisatrice du Lady-Comp et j’en suis très contente. Les paramètres technologiques utilisés pour ce moniteur (sonde ultra sensible, algorithme) le rendent particulièrement fiable. Si l’on suit bien les recommandations de mise en route et de pratique (intégration des données personnelles, signalisation précise du début des règles, prise quotidienne avant le lever…) cet appareil permet de gérer ses cycles avec précision et sécurité. Pour les trois premiers mois il faut juste être patiente, beaucoup de jours sont « oranges » (ne permettant pas de savoir si vous êtes fertile ou pas), c’est le temps nécessaire pour que l’appareil intègre les différentes données personnelles pour ensuite faire un calcul exact et donner un résultat fiable. Enfin, les derniers moniteurs qui sont proposés sont encore mieux car ils permettent en plus de renseigner le paramètre très important de la glaire cervicale.

Merci Louise !

NDLR – Pour contacter Louise, c’est par ici. Et pour approfondir le sujet… une idée de livre à se procurer ? La naturopathie au service des contraceptions de Sarah Mathieu (naturopathe et conseillère en symptothermie moderne).

3 réflexions sur “Le cycle féminin vu par une naturopathe

  1. Sidonie Benedetto dit :

    Comme l’auteure a mentionné l’intérêt d’aller plus loin en se procurant le livre de Sarah Mathieu, l’essentiel est dit.
    Reste que si le Lady-Comp peut être validé par un naturopathe pour son aspect respectueux de l’organisme, soit non polluant et non intrusif, et je comprends l’intérêt de ma consœur. Cependant, outre le prix du dispositif il y a d’autres valeurs à considérer : en effet, il n’est selon moi qu’une première étape car ne contribue pas à des notions qui me sont chères dans cette discipline holistique que je pratique : connaissance de soi, pour aller dans le sens de la responsabilité individuelle, de la confiance en soi et de l’autonomie.
    Je rebondis donc sur ce qui vient d’être évoqué : la symptothermie moderne !
    C’est une approche que j’ai personnellement choisie et adoptée depuis 8 ans, selon les règles de l’école SymptoTherm (CH) pour sa fiabilité… (lesquelles sont plus précises que le Lady-Comp concernant les ouvertures et fermetures de la « fenêtre de fertilité », oserais-je témoigner pour avoir fait qq comparatifs sur le terrain, c’est le cas de le dire – sourire).
    Bref, la précision ne tient pas tant dans l’appareil lui-même (fut-il créé par la NASA !) que dans l’authenticité des observations et une communication vraie de soi à soi : naturopathiquement, c’est une démarche que je soutiens.
    Bien à vous,
    Sidonie

  2. Venez ici dit :

    Coucou, super texte bien attirant qui nous apporte une bonne information claire et courte. J’apprécie parcourir vos posts attirants qui nous apportent toujours d’excellents exposés. Chaleureusement. Un lecteur de votre site

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s