Nous nous sommes formés, et ça a tout changé

Ça y est vous êtes décidée, lui aussi (plus ou moins, en tout cas il vous fait confiance) : adieu gynéco & contraceptif, bonjour nature & liberté !

Sauf qu’il y a un bémol : notre génération descend directement de celle de Mai 68, nos mères ne nous ont rien appris (pour leur défense, ces méthodes sont plus jeunes qu’elles)(en attendant avouez, la glaire cervicale c’est pas l’évidence absolue). Il va donc sérieusement falloir rattraper le temps perdu et accepter de redevenir à la fois une jeune fille à la découverte de son corps le temps de bien comprendre comment notre cycle de fertilité fonctionne, et une élève consciencieuse dans l’apprentissage d’une méthode scientifique.

Pas de problème vous dîtes-vous : l’amie qui vous en a parlé est sûre d’elle et vous a bien expliqué, vous avez tout compris. En plus il y a beaucoup d’infos en ligne, des communautés Facebook pour vous soutenir, des témoignages sur Youtube, et même des applis (NDLR : à bien choisir) qui font tout le boulot pour vous.

Pas si vite papillon vous réponds-je : écoutez d’abord mon humble témoignage. Car nous, on s’est d’abord lancés tout seuls (il serait même plus exact de dire : « je me suis lancée toute seule »). Sur la base d’infos online, de conversation avec des copines avisées, et d’une over-confiance en moi. Je vous l’ai déjà raconté, ça n’a pas loupé, le bébé surprise s’est pointé. Non pas à cause de la méthode… mais à cause de l’idée que je m’en étais faite. Les grands bénéfices de notre histoire sont d’une part que nous avons accueilli une deuxième adorable petite fille 😉 et d’autre part que je sais désormais que toute « interprétation » de la méthode peut suffire pour que la nature reprenne ses droits. Alors, il me restait deux options : le stérilet insistant de mon gynéco, ou une formation sérieuse. Nous avons été bien inspirés et sommes allés au bout de la deuxième option.

Et ça a tout changé.

Aujourd’hui je peux (et je veux) vous partager les raisons pour lesquelles il est souhaitable de se faire accompagner personnellement par une conseillère, une instructrice, une monitrice ou un couple de moniteurs (chaque école a son petit nom) pendant les premiers mois.

  1. Pour assurer la CONFIANCE ! S’il fallait trouver un maître mot pour ces méthodes, ce serait sans doute celui-là : pour la femme, confiance en elle ; pour l’homme, confiance en sa femme ; pour les deux, confiance en la méthode. Cette confiance est indispensable pour aborder et vivre sereinement ces méthodes… et comme le petit enfant que nous sommes tous encore un peu, on entre toujours plus facilement dans un univers inconnu quand quelqu’un de plus expérimenté nous tient la main.
  2. Pour approfondir votre CONNAISSANCE. Vous savez, on a tous fait cette expérience : on lit quelque chose et on croit avoir tout bien compris. Sauf qu’arrive le moment où quelqu’un nous pose une question, et là : aïe. Pire encore, on doit rassurer notre mec sur le fait que « ça marche » : ouille. Nos lacunes se révèlent souvent grâce aux autres, non ? Avec une conseillère, au moins, c’est vous qui posez les questions.
  3. Pour garantir rapidement votre AUTONOMIE, qui est bien sûr une des grandes richesses de ces méthodes et s’acquiert par la compréhension de la méthode (c’est une chose) mais aussi par celle de votre corps (et là, c’en est une autre). Accepter de confier son démarrage aux mains d’un moniteur formé, c’est s’assurer que les deux pans sont bien pris en compte et que nos questions persos trouvent vite des réponses adaptées.
  4. Pour ne pas confondre la théorie… et la PRATIQUE. Les infos en ligne (et j’inclus volontiers celles que je diffuse sur ce blog) c’est la théorie : on parle du cycle féminin « standard » : à peu près régulier, avec des ovulations qui tournent bien, des phases de longueurs-qui-vont-bien, de la glaire facile à interpréter etc. #easy. Sauf que vous, c’est la pratique ! Peut-être vos cycles ne sont pas si limpides, peut-être que des années de pilule ont abîmé votre rythme intime, peut-être que la glaire est difficile à observer et qu’il faudra vous lancer dans l’auto-palpation du col de l’utérus, peut-être que vous allaitez, peut-être que votre rythme quotidien rend compliquée la prise de température… la vie la vraie quoi !
  5. Pour vraiment SE LANCER (ou « marquer le coup » si vous préférez). Car cette formation, c’est un seuil entre l’avant et l’après. Finies les errances sur les groupes Facebook, les lectures du coin de l’œil, les oreilles qui traînent et les recherches Google qui se multiplient. Quand vous serez face à la personne qui vous accompagne, il est enfin temps de poser vos questions, de confier vos doutes, et de prendre une décision. On n’est plus au vestiaire ! Et s’il y a bien quelque chose de vrai avec ces méthodes c’est qu’on ne peut pas y mettre qu’un doigt de pied. On plonge… ou pas.
  6. Enfin (même si je sais que ce point ne sera pas unanime, et toutes les écoles ne le proposent pas) pour switcher d’univers dans une démarche de COUPLE. Si vous avez du mal à le convaincre ; qu’il est sceptique et a peu de chances d’éplucher comme vous l’avez fait tous les sites, brochures et études disponibles pour bien s’approprier la méthode ; que son adhésion totale et son implication sont importantes pour vous… Osez le rendez-vous en tête à tête avec un couple moniteur : rien de tel qu’une conversation virile pour qu’il adhère (ou pas). « Le témoignage d’un couple qui pratique la méthode avec joie est irremplaçable » (Centre Billings France).

Il ne me reste plus qu’à vous laisser avec quelques liens, si tant est que je vous ai convaincu(e)s de choisir un mentor :

  • Des femmes ont également lancé leur cabinet indépendant, j’en cite quelques unes : Audrey Guillemaud (méthode sympto-thermique) à Rennes, Maylis Jahan (MAO et Billings) à Toulouse ; ainsi que des conseillères formées à Sensiplan® : Milène Clichy en région parisienne mais qui tourne aussi dans plusieurs villes de France, Segoleine Audrain à Nantes, ou encore Silvia Favre au Centre de bien-être La Bulle dans les Cévennes.

Allez j’ai fait mon job, je vous laisse entre de bonnes mains. Ils l’ont fait avant vous et je sais qu’ils sont dans les starting blocks pour vous ouvrir la voie : suivez la trace… et belles découvertes !

Mise à jour février 2017. Bonne nouvelle, d’autres conseillères Sensiplan nouvellement certifiées vous attendent. Certaines ont leur propre site internet, en région parisienne : Mélissa Plavis accompagnante en écoféminité et Morgane Le Mouel également naturopathe, ou encore à Toulouse et Foix : Agnès Dando.

formation-methodes-naturelles

3 réflexions sur “Nous nous sommes formés, et ça a tout changé

  1. capucinevercellotti dit :

    Merci pour cet article. Formée à la symptothermie depuis 4 ans c’est une grande liberté d’avoir découvert cette méthode mais aussi plus de responsabilité. Les connaissances scientifiques sont nécessaires pour comprendre le cycle féminin et une bonne formation est nécessaire. Le fait d’avoir été soutenue par une sage femme pendant les moments de doute du début m’ont vraiment aidée à prendre confiance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s