Ecologie du cycle féminin : l’asso éco… logique !

Ecologie du cycle féminin est une toute jeune association francophone à but non lucratif créée en juin 2016 par douze femmes engagées pour une cause 100% féminine qui leur tient à cœur : la gestion naturelle de leur fertilité. Elles sont toutes utilisatrices de la méthode sympto-thermique à titre personnel, certaines d’entre elles sont par ailleurs conseillères au sein de la fondation SymptoTherm c’est-à-dire qu’elles accompagnent des femmes qui ont choisi de tourner le dos aux contraceptifs, de découvrir leur cycle, et d’appliquer cette méthode pour apprendre à connaître leurs jours fertiles ou infertiles… et y adapter leur sexualité.

Partageant leur constat que les femmes – et la société de manière générale – ne sont pas assez informées des alternatives qui existent à la contraception dans cette ambiance tout-pilule, impossible de ne pas nous entendre !

La présidente du bureau de l’asso est journaliste indépendante et s’appelle Pryska Ducoeurjoly (portant un si joli nom elle ne pouvait qu’être charmante), elle est aussi chargée de la communication de la fondation SymptoTherm. Cette organisation à but non lucratif a développé l’appli Sympto, je vous en ai déjà parlé ici, et fait un travail remarquable afin de promouvoir la méthode sympto-thermique, qu’elle a rebaptisée symptothermie moderne, en s’appuyant sur son appli dédiée, conçue comme un didacticiel pour l’apprentissage de la méthode via smartphone. Pryska a accepté aujourd’hui de répondre aux questions de Cycle Naturel :

pryska-ducoeurjoly

Pryska Ducoeurjoly

D’où et de qui est venue l’idée de cette asso ? Qu’en attendez-vous ?

Lors d’une rencontre entre conseillères Sympto en mars 2016, nous avons imaginé la création d’une association en lien avec les utilisatrices pour promouvoir toutes ensemble une nouvelle libération de la femme. A l’époque, le groupe Facebook Sympothermie, créé en janvier 2015, comptait déjà 1500 membres. Nous sommes 3500 aujourd’hui : beaucoup de femmes lâchent leur écœurement, leur consternation ou leur colère face au manque de consentement éclairé dans le choix de leur contraception. Avec Écologie du Cycle Féminin, nous souhaitons permettre l’accès à un savoir fondamental à la portée de toutes (moyennant quelques mois d’apprentissage !). Mais aussi, et ce ne sera pas le plus simple, faire évoluer la position des autorités sanitaires qui ignorent, pour l’instant, cette méthode révolutionnaire. Nous voulons éviter des morts supplémentaires par embolie pulmonaire ou AVC liés aux hormones de synthèse (voir le site édifiant de l’AVEP !). Nous estimons que notre cause est aussi importante que le droit de voter ou de conduire, autant de libertés autrefois refusées aux femmes sous prétexte qu’elles étaient moins capables que les hommes.

Peux-tu nous parler plus précisément de votre événement de ce samedi 24 septembre, le premier que vous organisez je crois ?

C’est en effet la première opération de l’association. En plus du stand d’information, nous organisons une collecte de « contraceptifs de grand-mères » : plaquettes de pilule, stérilets hormonaux ou au cuivre, implants, etc. ! La contraception hormonale commence à dater ! Franchement, aujourd’hui, les femmes ont droit à une contraception totalement respectueuse de leur corps et… qui ne tue pas leur libido ! La symptothermie n’a rien à voir avec une autre méthode de grand-mère, la méthode Ogino, certes naturelle mais pas fiable du tout.

La symptothermie est une méthode d’avant-garde. Nouvelle étape de l’évolution des femmes en matière de contraception, elle correspond à des besoins contemporains légitimes : choix véritable, autonomie, respect de la Nature et du cycle naturel, développement personnel au féminin, dialogue avec le partenaire. Deux tiers des femmes qui arrivent sur le groupe Facebook Symptothermie ont aujourd’hui moins de trente ans. Pour elles, prendre un cachet tous les jours à la même heure leur semble plus compliqué que dix prises de température par cycle au réveil. Et regarder dans leur petite culotte les manifestations de l’élixir, c’est plutôt une source d’émerveillement face à la magie de leur cycle !

Un petit mot perso sur Sympto en exclu ? Comment as-tu découvert, qu’est-ce qui t’a plu ?

En 2013, je suis tombée des nues lorsque j’ai découvert la symptothermie à l’occasion d’un dossier sur les alternatives à la pilule. Pour mon enquête, j’ai contacté différentes écoles de méthodes naturelles. C’est la fondation SymptoTherm qui m’a paru la plus éthique, pédagogique et réactive, la seule à mettre son manuel en accès libre, proposant en plus une appli mobile gratuite. Alors que j’habitais au Pérou, j’ai apprécié de pouvoir commencer à pratiquer tout de suite avec l’aide d’une conseillère online basée en Suisse.  J’ai adoré cette expérience et j’ai immédiatement accepté de renforcer l’équipe sympto. Cela a changé ma vie.

Votre site cyclefeminin.org semble regorger d’idées, de projets et d’objectifs pour les mois à venir : tu nous en parlerais en quelques mots ?

Après la journée d’information du 24 septembre, nous allons plancher sur trois dossiers importants : la mise en place d’ateliers online dédiés aux arts de la féminité (4 webinaires annuels, comme les saisons), un pack de 10 tutos vidéos permettant de comprendre les bases d’une contraception écologique et enfin la publication d’un manuel simplifié pour une prise en main immédiate de la méthode.

Concrètement, quelles sont les options pour les femmes qui souhaiteraient se joindre à vous, soutenir ou relayer vos actions ?

L’un des moyens de soutenir notre cause est d’adhérer ou d’envoyer un don au siège de l’association. En contrepartie, les adhérents auront accès à nos webinaires ou recevront notre futur manuel au format numérique. Toute idée de soutien est potentiellement bienvenue. Nous avons par exemple déjà reçu l’aide d’une talentueuse graphiste pour réaliser notre logo. Nous sommes maintenant à la recherche d’un(e) spécialiste en fundraising pour nous aider à financer nos projets. Nous cherchons aussi des sponsors pour notre série de tutos vidéo. Enfin, partager les infos de notre page Facebook Ecologie du Cycle féminin, c’est un petit geste, mais cela peut aider beaucoup.

Au fait les hommes, plus que jamais concernés par les alternatives à la contraception : ont-ils une place dans l’association ? 

Les hommes sont bienvenus au sein de l’association ! Il existe aussi un tarif couple ;-). Nous avons besoin de leur énergie d’action et de leur créativité masculine. Nous ne sommes pas des amazones et encore moins des féministes aigries ! Nous considérons les hommes comme nos meilleurs alliés pour cette belle aventure !

Pryska, un grand merci !

A celles qui voudraient faire sa connaissance, le 24 septembre c’est samedi : RDV à toutes les parisiennes sur le parvis de la tour Montparnasse (place Raoul Dautry). Si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez aussi envoyer vos plaquettes de pilule au siège de l’association avant le 22 septembre.

Si le rassemblement est aussi sympa que le teaser qui circule en ce moment sur Facebook ça promet.

Allez, ramène ta pilule !

ramene-ta-pilule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s