Une contraception naturelle après bébé ?

Vous attendez un enfant ou vous venez d’accoucher. Quelle contraception choisir après cette grossesse ? Oseriez-vous les méthodes naturelles, qui consistent à observer vos signes de fertilité pour y adapter votre sexualité ?

Pourquoi c’est le mauvais moment !

Parce que le retour de couches est imprévisible (eh oui, attention au retour de flammes) et qu’après la grossesse, les cycles peuvent prendre du temps pour se remettre en place.

Parce que l’allaitement peut bloquer l’ovulation ou pas, suivant les conditions de l’allaitement, suivant les bébés, suivant les femmes. Pas simple de s’y retrouver et d’être en confiance.

Parce qu’on souhaite retrouver son conjoint sans la pression d’une nouvelle grossesse… non, surtout pas à ce moment là (aucune envie de profiter du « four encore chaud »).

Parce que les nuits sont hachées par les réveils du nourrisson, ce qui ne facilite pas un suivi serein de nos observations et en particulier de la température basale que nécessitent certaines méthodes.

Tout simplement parce qu’on est crevé et qu’on n’a ni le temps ni l’énergie de s’investir.

Mais pourquoi c’est aussi le bon moment !

Parce qu’on est à poil et que la question « quelle contraception choisir maintenant ? » est incontournable.

Parce que si on allaite on n’a pas forcément envie de refiler des hormones chimiques à notre bébé, et que pour le stérilet il faut en général attendre le retour des règles.

Parce que pour concevoir cet enfant on a arrêté de prendre la pilule et pendant quelques mois on a réalisé que c’était quand même bien mieux sans. On a même peut-être fait des courbes de température ou guetté la glaire blanc d’œuf ce qui est un sacré premier pas.

Parce que aucun repère sur nos cycles = aucun risque d’y aller au feeling (le grand danger des méthodes naturelles). Vous serez obligée de prêter une attention particulière à vos observations et de respecter les interprétations. Autant de bons réflexes à ancrer pour la suite !

Parce qu’il existe plusieurs « écoles » qui ont une grande expérience du post-partum, sont convaincues et convaincantes, et proposent des accompagnements personnalisés pour gérer cette période tout en délicatesse.

Parce que les tests d’ovulation peuvent être ponctuellement de précieux alliés pour se retrouver et/ou s’y retrouver.

On fait le bilan ?

D’abord si on en a envie, c’est TOUJOURS le bon moment pour comprendre sa fertilité et découvrir les méthodes naturelles associées :-).

MAIS je ne vais pas vous mentir, le retour de la fertilité en post-partum est une étape délicate à gérer donc ne vous lancez pas à l’aveuglette : faîtes-vous accompagner. C’est déjà hautement recommandé en temps normal, mais alors là c’est absolument indispensable.

Au fait, on fait bien sûr une croix sur les méthodes basées uniquement sur la température (type Lady-Comp, appli Natural Cycles etc.) qui ne peuvent pas déceler « a priori » la première ovulation… sauf à accepter le préservatif jusqu’au retour de cycles réguliers.

Le choix qui s’offre à vous :

– Si on allaite son enfant et qu’on est prête à respecter strictement certaines conditions dans l’allaitement (complet et à la demande) on applique les règles 6-6-6 (+ de 6 tétées par jour, – de 6h entre deux tétées, enfant de – de 6 mois) de la méthode recommandée par l’OMS appelée MAMA, avec une animatrice de la Leche League par exemple.

– Sinon, ou dès qu’une des conditions ci-dessus n’est plus respectée, les méthodes classiques ont toutes des règles spéciales pour le post-partum : la méthode sympto-thermique (glaire+température) appelée symptothermie avec une conseillère Sympto ou méthode d’auto-observation avec un moniteur du CLER ; ou la méthode Billings (glaire) via les sites des deux écoles qui enseignent cette méthode en France ici ou .

Parce que les premiers mois de maternité sont un peu bouleversants (ah bon ?) l’idéal est quand même d’anticiper. Donc dès la grossesse on en parle en couple, on se renseigne pour choisir sa méthode, et on se forme ! Enfin une fois que bébé est là, on se tient à LA méthode choisie sans faire de tambouille personnelle, on se fait confiance tout en prudence, et on écoute l’expert qui nous accompagne.

Si c’est ce que vous avez fait, n’hésitez pas à témoigner, partager vos difficultés et/ou encourager en commentant plus bas. Pour les autres, si l’envie est là (c’est essentiel mais c’est l’essentiel) n’hésitez pas, vous ne le regretterez pas. Foi de maman.

bébé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s