Quand un médecin encourage les méthodes naturelles

Je viens de lire cet article, paru aujourd’hui sur le site Verily, dont le titre se traduirait en français par : « Tu crois que la pilule est ta seule option ? Tu devrais laisser leur chance aux méthodes naturelles ».

Verily est un site féminin américain fashion & lifestyle, c’est-à-dire un peu fourre tout, dont je ne souhaite pas particulièrement faire la pub. Mais j’aime bien leur ligne éditoriale « moins de ce que tu devrais être, plus de ce que tu es ». Ils veulent (officiellement) inspirer les femmes pour qu’elles soient les meilleures versions d’elles-mêmes, et leur donner les moyens d’y arriver. A savoir s’ils y parviennent… je vous laisse seule juge.

En tout cas leur dernier article m’intéresse particulièrement. Il traite des FABM c’est-à-dire des « Fertility Awareness Based Methods », terme que l’on traduit pauvrement en français par « méthodes naturelles de contraception » mais qui correspond en fait à bien plus : la connaissance de sa fertilité et le mode de vie que l’on souhaite voir en découler. C’est surtout un médecin qu’ils interrogent à leur propos (une fois n’est pas coutume), et pas n’importe lequel : Dr. Marguerite Duane, directrice de FACTS un centre scientifique de recherche sur la fertilité et de formation du corps médical à ce sujet. Si vous parlez anglais je vous invite vraiment à aller le lire, sinon je vous en traduis quelques phrases qui m’ont plu !

Medecin-contraception

Le cycle menstruel est un outil précieux pour comprendre l’état de santé général d’une femme.

Il y a beaucoup de mythes et de fausses idées qui circulent autour des méthodes naturelles de contraception. On les juge compliquées, démodées. On pense aussi qu’elles sont réservées aux femmes qui cherchent à être enceintes, ou qui ont des cycles parfaitement réguliers. D’autres enfin les confondent avec les méthodes calendrier [Ogino] de leur grand-mère. Mais elles sont basées sur des dizaines d’années de recherche scientifique !

Les méthodes naturelles modernes pour identifier les jours fertiles sont basées sur des observations quotidiennes, et non sur une information historico-statistique issue des cycles précédents. Les couples qui se forment à ces méthodes sont toujours surpris par leur socle scientifique solide.

Ces méthodes souffrent d’un manque de marketing et de communication, car elles rapportent peu d’argent comparées aux milliards de dollars que les compagnies pharmaceutiques gagnent en vendant des contraceptifs. Une autre raison est que la majorité des médecins sont très peu familiers avec ces méthodes car il n’y ont pas été formés à la fac.

Les observations au cours du cycle aident non seulement les femmes à identifier leurs jours fertiles, mais aussi à prévoir précisément leurs règles et donc à prévenir les éventuels syndromes et douleurs qui y sont liés.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) a jugé ces méthodes sans aucun effet secondaire aussi fiables que le recours à une pilule contraceptive. De plus elles sont les seules véritables méthodes de « planning familial » puisqu’elles peuvent être utilisées à la fois pour favoriser et éviter une grossesse.

Dans une vie de couple, ces méthodes sont liées à des relations plus solides parce qu’elles encouragent à partager la responsabilité de la planification familiale, et engendrent des conversations chaque mois à ce sujet.

Une réflexion sur “Quand un médecin encourage les méthodes naturelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s