Petite(s) histoire(s) de la méthode Billings

La MOB (méthode d’ovulation Billings) est la seule méthode naturelle que l’on enseigne dans mon pays. Autant dire que cet article m’était incontournable !

Pour la petite histoire, on doit cette méthode à John et Evelyn Billings, un couple de médecins australiens catholiques qui s’étaient rencontrés à la fac de médecine de Melbourne. Ils ont eu 9 enfants, ce qui ne veut pas dire que cette méthode ne marche pas :-), son indice de Pearl est de 3%.

Lui était neurologue, elle était pédiatre, ils ont finalement fait… de la gynéco ! Alors que depuis les années 50 ils accompagnent des couples dans la gestion de leur fertilité, le Pape Paul VI publie en 1968 son encyclique Humanae Vitae sur le mariage et la régulation des naissances, contre la contraception comme vous imaginez.

A cette époque les « méthodes naturelles » qui existaient était celle du calendrier (dont on connaît les limites) et celle de la température (qui ne détecte que la phase post-ovulatoire). Celles-ci étaient incapables d’identifier les jours infertiles précédant l’ovulation, manquaient de fiabilité, et ne faisaient pas le poids devant le déferlement des contraceptions modernes mécaniques et chimiques.

John Billings a l’intuition de croiser deux découvertes du début du XXème siècle avec une expérience menée autour de lui :

  • on avait déjà détecté un lien entre glaire et ovulation, sans plus de précision ni d’application concrète encore ;
  • le fameux Dr. Ogino avait trouvé que l’ovulation avait lieu 2 semaines avant les règles ;
  • en demandant aux femmes qu’il accompagnait de noter leurs observations, toutes confirment que les écoulements de glaire ont lieu 2 semaines avant leurs règles.

Avec sa femme Evelyn, ils orientent donc toutes leurs recherches sur la glaire et ses capacités, et confirment que c’est le meilleur (et seul trouvé à ce jour) indicateur de la fertilité féminine.

Énorme pas franchi par rapport à la méthode thermique qui identifiait simplement l’ovulation… puisque l’observation de la glaire identifie désormais à la fois le début de la fertilité (apparition de la glaire fertile) et l’ovulation (veille du changement brutal d’aspect de la glaire).

Suite à ces découvertes ils élaborent dans les années 70 une méthode très précise expliquée ici reposant UNIQUEMENT sur la glaire, instaurant la notion de « jour sommet » ainsi que des règles de « prudence » pour la phase pré-ovulatoire : femme considérée comme fertile pendant ses règles car on ne peut pas observer la glaire, des rapports sexuels un jour sur deux en début de cycle pour ne pas que le sperme nous empêche de repérer la première apparition de glaire, si observation de glaire on attend 3 jours de « sécheresse » avant de reprendre les câlins.

A vrai dire, la clé de la méthode Billings ne réside pas tant l’observation de la glaire, que d’une part dans la sensation de la femme (sèche, humide, lubrifiée) et d’autre part dans les modifications d’un jour à l’autre de cette sensation. Étant données ces subtilités, pas d’hésitation à avoir, si on veut se lancer on n’y va pas à l’aveuglette : ON SE FORME !!

Aujourd’hui cette méthode est enseignée partout dans le monde, et dans les pays en développement elle est particulièrement intéressante car elle ne nécessite pas de savoir compter, ni d’acheter (et savoir lire sur) un thermomètre !

Il y a deux écoles en France : l’école affiliée à l’organisme international WOOMB Billings Life et le centre Billings France indépendant. Choisissez l’école qui a les moniteurs les plus près de chez vous ! Enfin quand vous serez formés, sachez que des outils dédiés web/appli existent (Fertility PinPoint par exemple) qui permettent de faciliter le suivi et d’échanger avec son moniteur.

Bon à savoir : l’esprit de cette méthode a conservé la très forte impulsion chrétienne de ses auteurs : formation en couple par un couple, abstinence (enfin plutôt continence) proposée/recommandée pendant la période fertile, unité entre la sexualité conjugale et la fécondité, ouverture à la vie. Ensuite rien de surnaturel dans les règles : tout est extrêmement scientifique et applicable quelque soit sa (non-)religion of course !! Un peu de respect suffit largement…

2 réflexions sur “Petite(s) histoire(s) de la méthode Billings

  1. Marlène dit :

    C’est super ce site 🙂 Fervente défenseuse de tout ce qui peut être naturel, nous suivons la méthode Billings depuis 2 ans, avec plaisir : il est au courant de mon cycle, il comprend mieux pourquoi je me sens comme ci ou comme ça selon les phases que je traverse, et moi je me sens vraiment respectée dans mon désir, ma libido.
    Et si aujourd’hui je suis enceinte, c’est très logiquement parce que nous avons eu un rapport non-protégé pendant la période de fertilité!
    Cette méthode est très fiable, et je la conseille vivement. Et nous ne sommes pas du tout chrétiens, mais le respect du corps et du cycle nous a plu et c’est ce qui nous a amené vers Billings.
    Merci pour ce rappel historique! Et supers articles :)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s