Auto-observation, Ogino : ne mélangeons pas serviettes et torchons !

C’est simple, à chaque fois que l’on trouve un article en ligne qui recense les différentes méthodes naturelles de contraception, sont citées en premier : la méthode du calendrier (ou Ogino) et celle du retrait (ou coït interrompu), dont on dit d’ailleurs honnêtement qu’elles sont peu fiables. Puis viennent les méthodes fines basées sur l’identification de la période fertile (MAO, Méthodes d’Auto-Observation, parfois Assistées par Ordinateur :-)). Mais nous mélangeons serviettes et torchons !

Les premières méthodes (calendrier, retrait) sont ancestrales, et n’ont surtout rien à voir avec l’identification de la période de fertilité rendue possible grâce aux recherches scientifiques modernes. Elles entachent la réputation des méthodes naturelles, leur attrait, les chiffres officiels de « fiabilité »… ; et en attendant sont comme le scotch du Capitaine Haddock, impossible à la famille des méthodes naturelles de s’en débarrasser.

retrait-calendrier-contraception-naturelle.jpg

En complément des discussions que vous pouvez avoir avec vos grand-mères et arrière grand-mères, voilà quelques informations utiles :

D’abord sur la méthode Ogino, appelée aussi méthode du calendrier, méthode rythmique, ou encore méthode cyclique : M. Ogino est un gynéco japonais qui en 1924 a découvert que la femme n’était féconde que pendant une partie de son cycle, autour de l’ovulation qui arrivait en général entre le 12ème et le 16ème jour après le début des règles. Cette découverte révolutionnaire a pris le nom de loi d’Ogino, et a été répandue selon son souhait auprès des couples qui souhaitaient avoir un enfant. Simplement, quatre ans plus tard, un homologue autrichien dénommé Knaus confirme cette découverte mais, s’il continue à s’en servir pour favoriser une conception pendant la période fertile, il lui ajoute un esprit totalement nouveau (et contraire aux intentions de M. Ogino) en la présentant comme réversible et pouvant servir de contraception, après avoir fait des statistiques sur une observation de son cycle pendant 12 mois. C’est ainsi que malgré le désaccord de son inventeur, un grand nombre de bébés Ogino non-prévus ont vu le jour « grâce » à cette méthode utilisée à mauvais escient. Alors s’il est encore besoin de vous convaincre de sa non-fiabilité, je précise bien sûr que l’ovulation, si elle a bien lieu la plupart du temps et pour la plupart des femmes entre le 12ème et le 16ème jour, peut intervenir à n’importe quel moment. Même une femme qui a des cycles extrêmement réguliers n’est jamais à l’abri d’un décalage imprévu… et il suffit d’une fois. Son indice de Pearl est de 9%.

Cependant, si on revient à son essence première, la méthode Ogino peut être une excellente méthode pour favoriser une conception, pour les femmes et les couples qui n’ont pas envie de se prendre la tête avec des observations quotidiennes !

Un dernier mot sur la méthode du retrait qui, outre le fait (que tout le monde connaît maintenant je crois) que le liquide pré-éjaculatoire peut contenir des spermatozoïdes, peut à mon avis être difficile à tenir, ou carrément frustrante…

Malgré leurs mauvais indices de Pearl, cet article (excusez-moi pour le titre) ne change absolument rien à ce que je pense profondément : chaque femme est libre d’agir comme elle le souhaite avec sa fertilité, de la pilule au calendrier Ogino ! Ma seule volonté est que ce soit en connaissance de cause, et SURTOUT que l’on arrête de tout mélanger…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s