Observer son cycle et sa fertilité : kesako ?

Hier soir j’ai regardé Master and Commander. Ce film que, soit vous avez vu il y a dix ans, soit vous ne verrez jamais. A moins que cela vous donne une idée pour ce soir !? Une belle histoire de bataille navale du temps des guerres napoléoniennes franco-britanniques, dans l’Océan Atlantique sud au large du Brésil et de l’Argentine. #AttentionSpoiler. Je vous passe les détails et j’en viens à mon point (car oui il y a un lien avec ce blog, qui l’eût cru ?) : si vous l’avez vu, vous vous souvenez que la tactique finale du commandant anglais consiste à camoufler son navire en le déguisant en un autre, inspiration qu’il a trouvée en regardant un insecte capable de se faire passer pour un bout de bois pour échapper à sa proie. Cela évoque bien sûr aussi la bionique, cette science qui recherche des modèles naturels pour faire progresser les techniques humaines. La nature est puissamment intelligente et redoutablement efficace. Restons-y connectés, observons la, qu’elle nous inspire !

Observer son cycle et sa fertilité, c’est tout simplement observer la nature, SA nature ! Dans l’intimité, cela consiste à prêter attention à tous les (petits ou gros) signes liés au déroulement de son cycle de fertilité, que son corps nous envoie. Car rien de mystérieux ni d’hasardeux là-dedans !

Bon alors il y a d’abord le signe qui ne trompe personne : les règles naturellement. Difficile de passer à côté, et obligation d’anticiper un peu ! Après il y a une différence sensible entre « constater » ses règles, et les observer, ce qui peut être facilité par l’usage d’une cup par exemple.

La suite dépend des femmes, des signes avec lesquels elles se sentent bien, des moments de leur cycle, des périodes de leur vie, de leurs objectifs, etc. Celles par exemple qui souhaitent se servir de leurs observations pour repérer avec précision leurs jours fertiles (une petite semaine par cycle menstruel) devront être consciencieuses au quotidien, et scrupuleuses pour suivre les règles de la « méthode naturelle » qu’elles auront choisie !

Il y a ce qu’il se passe dans la culotte bien sûr : en plus des règles, il peu être très instructif de repérer et noter les traces de sang (spottings), les sécrétions vaginales et surtout le signe primordial de fertilité : la glaire cervicale, plus ou moins fertile (que l’on regroupe malheureusement souvent sans savoir sous le terme générique et très réducteur de « pertes blanches ») qui nous donne une information très précieuse sur l’avancement du travail hormonal précurseur puis postérieur à l’ovulation.

Ensuite il y a tout ce qui influe directement notre quotidien et nos états d’âme : l’humeur, l’énergie, la libido, l’appétit, les douleurs, l’acné, les cheveux, les rêves… what else?

Après, celles qui souhaitent s’impliquer plus précisément et selon les situations (certaines trouveront de prime abord que c’est un peu prise de tête, la connaissance que cette auto-observation procure devrait rapidement réconcilier celles qui se lanceront avec le principe) : la température basale (que l’on prend le matin avant de se lever), la position et la consistance du col de l’utérus (qui nécessitent donc un examen intime), les tests LH d’ovulation par bandelettes qui dosent les hormones dans les urines…

Enfin, il y a le sixième sens. Qui peut être le sien le plus souvent… ou celui de quelqu’un d’autre : un ami me confiait par exemple qu’il sait quand sa femme ovule : il la trouve (encore plus) belle et la désire particulièrement ce jour-là ! Dingo.

Observer son cycle c’est observer les signes et symptômes de l’évolution de la fertilité, dont l’élément primordial n’est en rien les règles, mais l’événement qui les précède et vers lequel toute notre énergie intime de femme se tourne : l’ovulation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s